Pour déterminer la teneur en alcool de la bière, on utilise la mesure de densité du moût avant et après fermentation. La densité est la mesure de poids d’un liquide par rapport à celui de l’eau, c’est-à-dire 1 kg par litre. L’instrument utilisé pour cette mesure s’appelle un densimètre, c’est un objet qui en fonction de la hauteur de flottaison, indique la densité du liquide.

Mesurer la densité avant fermentation (densité initiale, DI) permet de voir la quantité de sucre ayant été extraite du malt. La DI permet de voir si l’étape de saccharification s’est déroulée correctement. En la comparant à la DI prédite pour la recette  on peut voir si la saccharification est optimale. Si la DI est trop basse il faudra peut-être modifier le processus ou la recette.

Mesurer la densité post fermentation (densité finale, DF) permet de voir la densité en sucre après fermentation. En comparant à la DI on peut en déduire la quantité de sucres consommés par les levures et calculer le taux d’alcool.

En Pratique

Par commodité et hygiène il est préférable d’utiliser une éprouvette pour effectuer la mesure sur un échantillon prélevé avec les conditions de propreté qui vont bien. C’est encore plus important si l’on effectue une mesure sur le moût refroidi avant la fermentation ou pour la bière en fermentation afin d’éviter une potentielle infection. Il paraît donc logique de ne pas remettre l’échantillon dans le fermenteur après la mesure.
Par ailleurs le densimètre est un outil en verre fragile qui n’aime pas trop les chocs et les gros écarts brutaux de températures. Il vaut mieux donc le manipuler avec précaution dans un moût chaud.
Le densimètre étant étalonné à une température précise (généralement 20°C), il faut également faire attention à la température de la mesure. Une température trop faible aura pour conséquence de rendre le liquide plus visqueux et la densité mesurée paraîtra ainsi plus haute que la réalité.
A l’inverse une mesure dans un liquide chaud, le densimètre s’enfoncera plus et faussera la mesure en la rendant plus faible qu’elle n’y est réellement.

La DI peut également se mesurer avec un réfractomètre mais pas la DF.
Plus pratique car la plupart des réfractomètre dispose de la fonction ATC (Compensation Automatique de la Température). Il n’est donc pas nécessaire de descendre la température du moût a exactement 20°C. La plage de température ATC est de 10°C à 30°C.

Lecture de la densité avec un densimètre

Remplir presque totalement l’éprouvette avec du moût ou de la bière puis insérer le densimètre progressivement afin d’éviter d’avoir trop de mousse. Le surplus débordera de l’éprouvette. On peut faire tourner le densimètre sur le même pour chasser les bulles, il doit bien flotter verticalement et ne pas coller aux parois.
Une fois stabilisé on remarquera la présence d’un ménisque à la surface du liquide, la mesure se fait sur la graduation au niveau de la ligne de flottaison du densimètre, sous le ménisque.

Important ! Si la mesure n’est pas faite à température de calibrage du densimètre, il faudra utiliser un outil de correction pour connaître la véritable valeur de densité. Il vaut mieux donc accompagner également la mesure de densité d’une mesure de température.

Pendant le brassage nous avons souvent à effectuer des mesures sur le moût à haute température, il serait trop long d’attendre le refroidissement pour faire les mesures à température d’étalonnage. Pas de soucis, il existe des outils qui permettent d’effectuer la correction de mesure de densité en fonction de la température de la mesure.

Lecture de la densité avec un réfractomètre

Avec un réfractomètre, le taux de sucre du moût peut être mesuré de manière simple et avec lecture immédiate.
Ce n’est toutefois possible que pour les liquides non alcoolisés. Le taux de sucre des bières en fermentation ou déjà fermentés ne peut pas être mesuré.

Quand utiliser un densimètre ?

  • Pendant la filtration/rinçage des drêches : la mesure de la densité du moût permet de savoir si le brassage et la filtration ont été bien réalisés et en déduire l’efficacité du brassage. Si le moût est trop dense par rapport à la densité de pré-ébullition désirée, on pourra poursuivre légèrement le rinçage, à l’inverse si la densité approche rapidement la densité de pré-ébullition désirée on pourra stopper le rinçage afin de rester dans la recette fixée.
  • Pendant la cuisson du moût : moins utile, mais cette mesure permet de vérifier que le moût est suffisamment concentré par rapport à la recette. Si le moût n’est pas assez concentré on peut prévoir de prolonger l’ébullition, mais attention ceci aura une incidence sur le plan de houblonnage !
  • Avant la fermentation : cette mesure sur le moût refroidi, intitulée Densité Initiale (DI) ou en anglais Original Gravity OG est indispensable pour connaître le futur taux d’alcool de la bière.
  • Pendant la fermentation : on peut éventuellement effectuer une ou plusieurs mesures pour vérifier l’avancement de la fermentation, notamment si l’on a un doute sur quand embouteiller. Ceci implique des prélèvements sur le moût en fermentation qui sont toujours de potentiels risques, attention de travailler proprement dans les manipulations.
  • A l’embouteillage : cette mesure est indispensable pour connaître le taux d’alcool finale de la bière. On parle de Densité Finale (DF) ou en anglais Final Gravity (FG).

Quand utiliser le réfractomètre ?

  • Pendant la filtration/rinçage des drêches : la mesure de la densité du moût permet de savoir si le brassage et la filtration ont été bien réalisés et en déduire l’efficacité du brassage. Si le moût est trop dense par rapport à la densité de pré-ébullition désirée, on pourra poursuivre légèrement le rinçage, à l’inverse si la densité approche rapidement la densité de pré-ébullition désirée on pourra stopper le rinçage afin de rester dans la recette fixée.
  • Pendant la cuisson du moût : moins utile, mais cette mesure permet de vérifier que le moût est suffisamment concentré par rapport à la recette. Si le moût n’est pas assez concentré on peut prévoir de prolonger l’ébullition, mais attention ceci aura une incidence sur le plan de houblonnage !
  • Avant la fermentation : cette mesure sur le moût refroidi, intitulée Densité Initiale (DI) ou en anglais Original Gravity OG est indispensable pour connaître le futur taux d’alcool de la bière.
  • ATTENTION : Le réfractomètre ne peut pas mesurer le taux de sucre des bières en fermentation ou déjà fermentés.